CHARTE DE LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE EN ENTREPRISE

Notre équipe a travaillé sur les leviers d’actions en matière de sobriété et nous avons écrit la charte FabWorkplace des 12 engagements de la sobriété énergétique de l’entreprise. Vous aussi, appropriez-vous cette charte de la sobriété énergétique en entreprise et passez à l’action ! Les leviers proposés sont simples, pragmatiques et sélectionnés pour leur impact.

La transition énergétique, c'est maintenant !

  • La transition énergétique est nécessaire à moyen terme.
  • L’efficacité énergétique permet de couvrir nos besoins avec une consommation moindre, mais les usages de confort croissant en neutralisent les gains. En l’absence de sobriété, la transition énergétique reste illusoire.
  • Une énergie chère, probablement en quantité insuffisante pendant l’hiver 2022, va nous imposer de réduire dès cet hiver notre consommation énergétique de 15%.

La sobriété est l'un des 3 piliers de la transition énergétique

  • Les ENERGIES RENOUVELABLES visent à remplacer la production d’énergies fossiles.
  • L’EFFICACITE, c’est réduire la quantité d’énergie nécessaire à la satisfaction d’un même besoin.
  • La SOBRIETE, c’est réduire et prioriser nos besoins énergétiques en changeant les comportements, les modes de vie et d’organisation collective.

Tout le monde peut agir grâce à la sobriété énergétique, chez soi et en entreprise

Cette évolution de nos modes de vie ne dépend pas uniquement d’actes individuels, mais aussi largement de choix collectifs. La charte de la sobriété énergétique en entreprise vous propose 12 engagements, à mettre en place au sein des entreprises et des organisations.

Elle propose des leviers pragmatiques : concrets, actionnables et impactants pour agir efficacement et faire basculer les usages et comportements en entreprise.

DES CHIFFRES POUR MIEUX COMPRENDRE 

Consommation moyenne d’un Français, en tonnes de CO2eq /an (réel 2022) :

10 tCO2e/an

Cette moyenne masque des écarts très importants du fait des transports

Objectifs de consommation et de réduction, en tonnes de CO2eq /an (en 2050) :

2 tCO2e/an

Dès cet hiver, nous devons réduire notre consommation de -15%. C’EST ACCESSIBLE !

TRANSPORTS

30%

des émissions de CO2
RÉDUIRE L’IMPACT DES TRANSPORTS C’EST

‣ AR Paris/N.Y    1,8 tCO2e 

‣ AR Paris/Lisbonne →  0,6 tCO2e

‣ AR Paris/Marseille →  0,3 tCO2e                                                    0,3 tCO2e   → 0,003 tCO2e

La voiture c’est 12 000 km/an en France soit 2,3 tCO2e en moyenne. En France, 4 trajets en voiture sur 10 font moins de 3 km.

  -15%   →  éviter 1 vol sur 6

  –15%  →  faire 35Km de moins par semaine, soit 1 800 km de moins par an et économiser ainsi 0,35 tCO2e

  Privilégier le vélo pour les trajets courts et les personnes valides. 

CHAUFFAGE
ÉCONOMISER L’ÉNERGIE C’EST

Plus de 50% des dépenses en énergie des bureaux sont liées au CHAUFFAGE

La climatisation, l’éclairage et les équipements bureautiques/numériques pèsent chacun pour environ 15%

-7%   → Baisser son chauffage de 1° (on double quand on baisse de 2°)

5%  → Baisser la température de 2 ou 3° de plus la nuit (23h-5h) dans les bureaux vides

NUMERIQUE
AMÉLIORER LE BILAN ENVIRONNEMENTAL D’UN ORDINATEUR C’EST

Près de 80% de l’impact du numérique est lié à la PRODUCTION DES EQUIPEMENTS

Le NUMERIQUE représente 4% des émissions de gaz à effet de serre. Ce chiffre pourrait doubler d’ici 2050.

 

-50%   → faire passer de 2 à 4 ans l’usage du matériel

LES 12 ENGAGEMENTS DE LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE EN ENTREPRISE

Les déplacements

Il s’agit du premier levier d’action des entreprises, il englobe la travel policy, la car policy et les plans de mobilité, et impacte donc directement les deux principaux pollueurs : la voiture et l’avion.

Chauffage, climatisation et bâtiment

Ce levier est directement visé par le décret tertiaire qui prend effet dès septembre 2022. Si les plans d’actions sont largement soutenus par des leviers d’efficacité, l’impact de la sobriété est majeur.

1. Réduire le nombre de vols en se demandant quels vols peuvent être évités – des vols nationaux qui pourraient se faire en train par exemple ou des réunions qui pourraient être alternées en distanciel – et en faisant évoluer la politique voyage dans ce sens.

2. Réduire le nombre de km parcourus en voiture lorsque c’est possible, en encourageant les salariés à moins utiliser leur voiture (plan de mobilité) : faciliter le télétravail, le recours au co-voiturage ou autopartage, l’usage des vélos ou des transports en commun, ne pas rentrer déjeuner chez soi chaque jour.

3. Améliorer les flottes automobiles en profitant des renouvellements pour passer sur des véhicules plus petits et moins lourds, électriques ou hybrides quand l’économie de CO2e est avérée, en se concentrant sur l’usage plutôt que le statut.

4. Agir sur le chauffage et la climatisation : régler les températures de manière modérée : le chauffage à 19° ou 20° et la climatisation à 27° sont des objectifs acceptables par tous. Fermer volets et stores la nuit pour garder la chaleur, et le jour pour se protéger du soleil.

5. Agir sur les éclairages inutiles en installant des détecteurs de présence ou en diffusant de bonnes pratiques : bannir les éclairages dans les zones inutilisées, veiller à ce que les bâtiments soient éteints la nuit.

Restauration d'entreprise

6. Agir sur l’alimentation : proposer des plats végétariens dans les menus des restaurants d’entreprise. Privilégier les filières d’approvisionnement locales. Limiter les portions de viande proposées.

Le numérique

Engagement des parties prenantes

7. Rallonger les durées de vie des ordinateurs et des téléphones pour limiter l’impact de leur production, responsable de 80% de l’impact du numérique.

8. Faire baisser la consommation des équipements informatiques en challengeant leur utilité – écrans, double-écrans, serveurs zombie – et en veillant aux bonnes pratiques : éteindre tous les soirs ordinateurs et écrans, et ne pas les laisser en veille.

9. Faire baisser les volumes de données stockées et échangées via un archivage régulier des données et tri systématique des boîtes mails.

10. Viser l’exemplarité du management sans quoi la sobriété en entreprise restera une injonction inefficace. Dans leur propos et dans leurs actes, les managers doivent encourager les gestes sobres. Et si les comités de direction renonçaient à l’aspect statutaire des véhicules de fonction en faisant le choix de véhicules moins lourds, sobres en tCO2e ?

11. Diffuser auprès des prestataires en leur demandant de signer cette charte.

12. Organiser des formations internes pour accélérer la prise de conscience, encourager les bonnes pratiques et inciter les initiatives vertueuses : Fresque du climat, stages d’écoconduite…