Limiter les TMS (troubles musculosquelettiques)

risque de TMS devant un ordinateur

 

 

Vos collaborateurs font partie de ceux qui passent 7 à 9 heures par jour devant leur écran d’ordinateur ?

risque de TMS devant un ordinateur

Les fameux TMS

Alors vous avez sans doute déjà entendu parler des troubles musculosquelettiques, les fameux TMS.

Et si votre entreprise est adepte du flex office et des ordinateurs portables, ces trois lettres pourraient devenir un vrai problème. Et vos salariés en avoir rapidement… plein le dos.

Retour rapide sur ce que sont ces TMS, leurs conséquences pour l’efficacité des entreprises, avant de faire un focus sur le mal du siècle qu’est le mal de dos avec les conseils d’une spécialiste pour vous aider à l’éviter.

Les TMS à l’origine de 4 maladies professionnelles reconnues sur 5

Les TMS sont des atteintes qui peuvent concerner les muscles, les tendons, les nerfs, les ligaments et les vaisseaux sanguins.

Selon l’INRS, l’institut National de Recherche et de Sécurité, en 2021, les TMS sont à l’origine de plus de 4 maladies professionnelles reconnues sur 5.

Ils se caractérisent par une gêne ou des douleurs dans les mouvements, par une perte de force, de souplesse, ou par des engourdissements.

Fatigue, gêne légère ou douleur plus ou moins importante en sont des formes précoces.

Peuvent suivre des difficultés à réaliser son travail avec, dans certains cas, arrêts de travail voire handicap temporaire ou durable.

Le fléau du mal de dos en entreprise

Vous avez certainement déjà entendu parler des lombalgies, l’appellation médicale du mal de dos. Elles touchent les muscles, les ligaments et les nerfs qui entourent la colonne vertébrale et sont caractérisées par des douleurs localisées et résultent généralement d’un effort excessif, d’un faux mouvement, ou de mauvaises habitudes… Bureaux trop bas, chaises trop hautes ou postures inadaptées favorisent les lombalgies. Et la moindre douleur peut mettre vos collaborateurs en difficulté, et vous aussi par la même occasion. Surtout lorsqu’on sait qu’en 2022 le mal de dos a entraîné des arrêts d’une durée moyenne de deux mois.

Mouvement et bonne posture, les clés de la QVCT et de la bonne santé

Alors, comment lutter contre ce mal qui fait chuter la productivité de votre entreprise ?

Pour trouver des réponses, nous avons eu le même réflexe que lorsque nous nous bloquons le dos : contacter un ostéo.

Cindy Lopez, ostéopathe en région parisienne, a eu la gentillesse de nous livrer ses secrets.

BOUGER

bouger au bureau pour éviter les TMS

Son premier conseil est presque contre intuitif. Pour éviter douleurs et tensions dorsales il faut… bouger.

« Le manque d’activité physique et la sédentarité sont la première cause du mal de dos », prévient la spécialiste.

Ce sujet de société dépasse largement le cadre de l’entreprise mais l’employeur peut prendre des mesures, à son échelle, pour inciter ses salariés à ne pas rester assis toute la journée sur leur siège. 

Cela va de l’installation d’une machine à café dans un espace dédié pour encourager les déplacements à une organisation des bureaux favorisant la station debout : réunions sans chaise, mise à disposition de bureaux hauts, ou encore des formations, informations, interventions dans l’entreprise pour inciter les collaborateurs à adopter les bons gestes etc.

« Proposer aux salariés qui le souhaitent de travailler sur des ballons de rééducation, ces gros ballons gonflables qui permettent de travailler la musculature profonde du dos, ou, au moins, leur dire qu’ils peuvent amener le leur au bureau », estime Cindy Lopez.

LE BON MATERIEL

D’autres solutions simples et peu coûteuses existent.

« Utiliser un repose pieds permet d’avoir les pieds bien au sol et d’éviter le dos arrondi », conseille l’ostéopathe.

« Il existe aussi des coussins d’air à poser sur l’assise qui maintiennent et musclent le dos ». Autant d’objets peu coûteux qui pourraient être mis à disposition des salariés.

Peut-être à l’occasion d’une formation aux bonnes pratiques pour préserver son dos ? « Les ostéopathes interviennent de plus en plus dans les entreprises », constate Cindy Lopez.

Au-delà du cas du mal de dos, de nombreux TMS pourraient être réduits voire évités grâce à l’application de conseils simples.

Pour prévenir les douleurs au cou et préserver ses cervicales, l’ostéopathe recommande ainsi de privilégier le casque audio au combiné téléphonique coincé entre l’épaule et l’oreille.

Positionner son écran à la bonne hauteur et bien en face soulage énormément les cervicales.

En cas de geste répétitifs, changer si possible de temps en temps la place du matériel.

éviter les TMS au bureau avec des gestes simples

POSTURE DEVANT LE BUREAU

POSITION ASSISE

Hauteur du fauteuil : les pieds sont positionnés à plat sur un repose pieds, le genou fait un angle de 90-110°.

Le bureau : à hauteur de coudes.

Les accoudoirs : juste en dessous du plateau du bureau.

Le dossier du fauteuil doit être mobile et réglé entre 90 et 120°.

Le haut de l’écran doit être à la hauteur des yeux.

L’écran doit être positionné à une distance minimale d’une longueur de bras.

TRAVAILLER ALIGNE

Déposer les documents, tablette ou smartphone en ligne avec l’écran sur un plan légèrement incliné pour pouvoir lire sans courber le cou.

AVEC PLUSIEURS ECRANS

Placer l’écran le plus utilisé face à soi.

Si les 2 écrans sont utilisés à la même fréquence, placez les 2 écrans centralement devant soi.

la bonne posture au bureau pour éviter les TMS

Et enfin, un dernier conseil, si vous rentrez chez vous en portant votre sacoche d’ordinateur portable dans votre main droite, la prochaine fois, pensez au sac à dos ou au minimum, changez de main régulièrement !  😉

Quelques bonnes pratiques d'un coup d'oeil

  • Faire des pauses et bouger (en s’étirant, en prenant l’escalier plutôt que l’ascenseur etc.)
  • Varier les positions
  • Utiliser un bureau et/ou une chaise de bureau réglables et un repose pieds
  • Faire reposer ses avant-bras sur son bureau
  • Découvrir quelques bonnes pratiques et bons mouvements sur le site de Yogist 
  • Rire !
  • Télétravailler dans son canapé (abonnement chez l’ostéo garanti !)
  • Ne pas bouger de la journée parce qu’on a trop de travail
  • Travailler avec un ordinateur portable sans souris ni clavier déportés
  • Travailler avec 2 écrans qui ne sont pas à la même hauteur
  • Porter des charges lourdes
la bonne posture au bureau pour éviter les TMS

“les bons gestes et les bonnes pratiques, ça ne s’invente pas, ça s’apprend !”

crédit illustrations  Freepik